DÉPOURVU - Librairie Le Repère - Littérature jeunesse
15787
post-template-default,single,single-post,postid-15787,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

DÉPOURVU

DÉPOURVU

Dépourvu, par Victoria Grondin.
Hurtubise

CE QU’EN PENSE LÉA
Ma voisine croule sous les livres. Quand j’en ai plus à lire, je vais fouiller chez elle. Même si elle a deux ans de moins que moi, elle a beaucoup de goût et a des lectures audacieuses. Elle m’a prêté le livre Dépourvu. C’est vraiment spécial. C’est l’histoire d’un garçon, Guillaume, qui naît dans un monde, où toute la population vit avec un trouble du spectre de l’autisme, sauf lui. Il se fait mettre de côté, tous ont leur opinion sur la façon de le « guérir », c’est triste et beau à la fois. C’est écrit d’une façon qui nous permet de nous mettre à la place des personnes autistes. En fait, de tous ceux vivant avec une différence. J’ai eu envie de faire un peu plus de recherche sur l’autisme après ma lecture. C’était une bonne lecture, courte et originale, mais j’en aurais pris un peu plus. J’ai beaucoup aimé les scènes chez le disquaire. Moi, qui aime tant la vieille musique. J’ai lu le livre d’un trait en écoutant du vieux rock!

CE QU’EN DIT PAPA
Quelle lecture troublante, rafraîchissante et touchante! Je travaille dans une école secondaire avec des jeunes atteints de TSA. J’ai été très surpris d’apprendre que l’auteur n’avait que 18 ans lorsqu’elle a écrit Dépourvu. C’est étonnant. Elle maîtrise très bien le sujet. Inverser le monde neurotypique avec celui des personnes atypiques est très audacieux. Même si Guillaume vit un peu de désespoir, l’histoire n’est pas dramatique. Une belle lecture poétique avec des touches d’humour, remplie de critiques sociales propres aux adolescents.

RÉSUMÉ
Imaginez un instant un univers où les rôles sont inversés. L’intégralité de la population est née avec un trouble du spectre de l’autisme. La société est parfaitement organisée, conçue en fonction des besoins de ses individus. Ensuite, il y a vous, tout petit vous, qui venez au monde. Vous êtes, dans notre monde à nous, parfaitement normal. Par contre, dans cette histoire, vous êtes handicapé. Un cas lourd, difficile à encadrer. C’est le monde à l’envers. C’est la réalité compliquée de Guillaume, jusqu`à ce qu’il fasse la rencontre de Grace, la seule personne ne mesure de le comprendre.

Aucun commentaire

Merci de laisser votre commentaire